Montréal accueil 34 villes créatives de l’UNESCO

Dans le cadre de cette communication nous voulons en premier lieu faire le point sur notre parcours en tant qu’animateur d’ateliers de création en arts visuels. Et en tant que plasticien-soucieux d’une poésie de l’image intérieure et la volonté d’apporter sa modeste contribution pour un libre accès à une qualité de vie par l’art comme outil d’expression. Une ambiance qui va dans le sens de la démarche de l’Agenda 21 pour le développement durable et le bien être de la collectivité; et la préservation de la spécificité culturelle: le  4e pilier de l’Agenda 21 -global- qui regarde la culture.

Buenos Aires (Argentine) Canz Tall Design

En 2003 l’UNESCO évoque pour la première fois la dimension patrimoniale des échanges culturels et artistiques en regard de leurs spécificités en termes de pratiques locales et le caractère identitaire. Et le nouveau paradigme de l’Agenda 21 de la culture : «face à la complexité grandissante des responsabilités dévolues aux villes nécessite que nous renforcions la coopération internationale et multiplions les occasions d’échanges que génère la créativité. Une coopération basée sur l’évidence des apports des industries créatives et le développement social et économique.»

Montréal accueil 13 Villes créatives et du design

Des références à l’UNESCO pour insister (non seulement en ce qui concerne les lieux physiques) sur cette dimension patrimoniale des échanges culturels et artistiques et leurs spécificités en termes de pratiques humaines et locales. Et, l’on parle d’un caractère identitaire… des éléments qui font sens et s’expriment dans l’essence de cette future loi sur le patrimoine:

Seoul Citizen taking the lead

 2 La future Loi sur le patrimoine culturel inclut la notion de paysage culturel patrimonial dans la définition de patrimoine culturel. Elle est définie comme suit : «Tout territoire reconnu par une collectivité pour ses caractéristiques paysagères remarquables résultant de l’interrelation de facteurs naturels et humains qui méritent d’être conservées et, le cas échéant, mises en valeur en raison de leur intérêt historique, identitaire, ou emblématique». (Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Site Internet, 2012.)

Comment mettre en application une telle loi, en faisant ressortir la part humain rattachée à ces lieux physiques devenus patrimoines internationaux? Autrement dit, Est-ce une préoccupation, les pratiques culturelles spécifiques et inhérentes à ces lieux?